© capture écran, campagne de publicité Libra

Australie : 600 plaintes déposées contre une pub montrant du sang menstruel

L'argument principal étant que "c'est dégoûtant".

"Répugnant", "inutile", "choquant et inapproprié", "gênant"… sont autant d’arguments avancés par des téléspectateurs australiens pour faire retirer de l’antenne une publicité pour les protections hygiéniques montrant du sang.

Suite à la diffusion de ce spot de la marque Libra, Ad Standards — sorte de CSA australien — a reçu 600 plaintes jugeant le spot inapproprié, rapporte le site d’informations ABC.

Publicité

Outre le fait que certains téléspectateurs ont trouvé ça "dégoûtant", il y a ceux pour lesquels l’heure de la diffusion était problématique, que ce soit à 19 heures quand des enfants pourraient la voir ou à l’heure du déjeuner quand ces images pourraient franchement couper l’appétit.

De quelles images si "dégoûtantes" s’agit-il ?

Dans le spot de 2 minutes à peine que vous pourrez visionner ci-dessous, on peut voir le très classique plan en plongée d’une serviette hygiénique. Une main verse alors un liquide rouge provenant d’une fiole, afin de vanter les vertus absorbantes du produit.

Rien de nouveau sous le soleil. Cela fait plusieurs années que du rouge a remplacé le traditionnel liquide bleu pâle qui agaçait de nombreuses femmes.

Publicité

L’autre plan qui a dérangé, c’est celui où l’on voit du sang qui coule le long de la jambe d’une jeune fille sous la douche. "On ne devrait pas montrer des sécrétions corporelles à la télévision", a notamment affirmé un spectateur, outré, dans sa plainte.

"C’est encore l’histoire de l’œuf ou la poule : c’est sûrement parce que vous ne l’avez jamais vu au cinéma ou à la télé que vous avez développé un sentiment de honte, que vous n’avez pas lorsque vous voyez du sang sortir d’une blessure causée par un couteau", avance Lauren Rosewarne, chercheuse sur les questions de genre à l’Université de Melbourne, interrogée par le site australien.

Publicité

Manque de bol, l’argument de "c’est dégoûtant" n’est pas recevable. Ad Standards a donc rejeté toutes les plaintes. L’organisme a rappelé que "le but de cette campagne de publicité est de normaliser les règles, et d’effacer les stigmates, la honte ou la gêne que peuvent procurer les règles."

Ne pas expliquer aux femmes que le fait de perdre du sang tous les mois est normal, peut avoir des conséquences dramatiques. Aujourd’hui encore des jeunes filles meurent à cause de leurs règles aux quatre coins du monde.

Publicité

 

Par Clothilde Bru, publié le 19/09/2019

Copié

Pour vous :