AccueilGender

Anna, mannequin : "On me rabaisse car je ne suis plus un squelette"

Publié le

par Julie Breon

"Depuis que j’ai pris un peu de poids, les clients et les marques me traitent différemment."

En quelques années, Anna Gantt est passée d’une taille 32/34 à un 36/38. Lors d’un casting récent, on lui a dit qu’elle n’était "pas assez squelettique" et qu’elle devait "être plus maigre". "Ils voulaient voir mes côtes et mon abdomen", nous a-t-elle rapportés. Dans le milieu du mannequinat depuis 2014, elle se sent aujourd’hui "indigne" avec cette taille.

"Je suis passée d’être reconnue, de travailler avec des grandes marques, d’être demandée chaque semaine, à me sentir finie, comme si j’étais indigne de travailler avec ces marques. Et pourquoi ? Parce que je me nourris trois fois par jour ? Parce que je ne m’affame pas ?", a déploré Anna.

"Je pense que le mannequinat est fondé sur les attentes des hommes envers les femmes. Nous devons effacer ce qui existe dans la mode et recommencer avec ce qui est sain pour tout le monde, et ce qui nous représente nous, en tant que tout", a-t-elle avancé.