Agression transphobe à Paris : une enquête a été ouverte

La victime s'est manifestée auprès de l'association Stop Homophobie, qui devrait l'aider dans ses démarches juridiques.

La vidéo a fait le tour des réseaux sociaux depuis qu’elle a été publiée ce week-end. On y voit une personne transgenre se faire violemment agresser alors qu’elle se trouve au beau milieu d’un rassemblement anti-Bouteflika à Paris, place de la République. La victime s’est fait alpaguer verbalement, avant d’être malmenée physiquement par un manifestant.

Publicité

Beaucoup de personnalités politiques ont réagi à cette agression, comme la maire de la capitale, Anne Hidalgo, qui a déclaré dans la matinée :

"Indignée par cette agression transphobe, que je condamne avec la plus grande fermeté. Je tiens à assurer la victime de tout mon soutien. Les coupables de cet acte intolérable doivent être identifiés et poursuivis."

La secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, a pour sa part déclaré qu’elle souhaitait que les auteurs de l’agression soient "identifiés et poursuivis en justice", ajoutant : "les LGBT +phobies ne sont pas des opinions mais de la bêtise et de la haine. Elles agressent et tuent."

Publicité

Jusqu’à présent, la victime ne s’était pas manifestée. Mais ce mardi 2 avril, dans l’après-midi, Stop Homophobie a fait savoir qu’elle s’était manifestée et que l’association l’aiderait dans ses démarches pour déposer plainte.

D’après des informations de France Info, une enquête pour "violences aggravées par la circonstance qu’elles ont été commises à raison de l’orientation sexuelle ou de l’identité de genre" a été ouverte dès dimanche au commissariat du IIIe arrondissement de Paris.

Publicité

Par Astrid Van Laer, publié le 02/04/2019

Copié

Pour vous :