Photo de gauche : © Sadak Souici / Le Pictorium

Vidéo : les Ouïghours suivis à la trace jusqu'en France

"En tant que réfugié en France, je dois faire entendre la voix des Ouïghours, même à visage caché."

Colis inquiétants, appels anonymes intimidants, messages suspects reçus via WeChat : les Ouïghours exilés partout dans le monde sont suivis à la trace par le régime chinois. C’est ce que révèle une enquête menée par le journaliste Hugo Boursier, membre du collectif Focus, et le photojournaliste Sadak Souici, de l’agence Le Pictorium.

Réfugié en France, Subhi a accepté de témoigner anonymement sur cette pression qu’il subit. Le journaliste Hugo Boursier nous raconte son enquête sur la surveillance des membres de cette minorité opprimée. Son enquête ainsi que le portfolio de Sadak Souici sont à retrouver sur le site de Libération.

Publicité

Par Astrid Van Laer, publié le 22/11/2019

Copié

Pour vous :