© Jabin Botsford/The Washington Post via Getty Images

Trump veut guérir les malades du coronavirus avec des injections de désinfectant et des UV

Le corps médical est horrifié.

Si la situation n’était pas aussi grave, on en rirait. Des UV pour soigner le coronavirus : c’est ce qu’a suggéré Donald Trump, 45e président des États-Unis, jeudi 23 avril lors d’un point presse. Venant du chef d’État, dont le teint orangé est souvent raillé, c’est fort.

Il a proposé ce traitement alors qu’il présentait une étude mettant en lumière les effets présupposés du soleil et de la chaleur sur le coronavirus. Évidemment, ces travaux sont préliminaires. Ils ne constituent pas une base solide pour affirmer quoi que ce soit.

Publicité

Pour autant, Donald Trump s’est risqué à échafauder des hypothèses devant une assistance médusée, comme le raconte The Guardian :

"Supposez que l’on vienne projeter sur le corps une grande quantité d’ultraviolets ou juste une lumière très forte […]. Et ensuite, supposez qu’on arrive à amener cette lumière à l’intérieur du corps, soit à travers la peau, ou par un autre moyen."

Pour rappel, les UV sont dangereux pour la santé. Ils sont classés dans la catégorie des substances cancérogènes par le Centre international de recherche sur le cancer (Circ) depuis 2009.

Publicité

L’idée que la chaleur serait capable de faire disparaître le coronavirus a toujours séduit le président des États-Unis. En février dernier, il assurait que le virus aurait sûrement disparu en avril avec le retour des températures printanières. Raté.

Ces sorties sont d’autant plus navrantes que la situation est catastrophique aux États-Unis. La nuit dernière, plus de 3 000 personnes sont mortes. C’est l’un des pires bilans enregistrés depuis le début de l’épidémie. Près de 50 000 personnes ont déjà perdu la vie, rappelle Le Parisien, qui relaye les chiffres de l’université Johns Hopkins.

"Pitié, ne buvez pas de désinfectant"

Pour autant, plusieurs États comme la Georgie ou le Texas envisagent de lever les mesures de quarantaine. Un peu partout à travers le pays, des manifestations anti-confinement ont rassemblé des milliers d’Américains.

Publicité

Mais il y a pire que les UV. Dans le même temps, Donald Trump a envisagé d'injecter du désinfectant pour tuer le virus. C’est dans la même étude, citée un peu plus haut, que le président est allé pêcher cette idée.

Selon ce travail de recherche, le désinfectant est plus efficace que la javel pour venir à bout du coronavirus. Il le tue en une minute, contre cinq pour la javel. De quoi donner des idées au président américain :  

Publicité

" Une minute ! Est-ce qu’il n’y aurait pas un moyen de faire quelque chose, avec une injection à l’intérieur du corps, comme un nettoyage ? Parce que vous voyez, [le virus] va dans les poumons et ça fait des dommages considérables, donc ce serait intéressant de vérifier ça."

De nombreux médecins se sont montrés horrifiés. Ils ont rappelé au président des États-Unis qu’utiliser un désinfectant comme médicament peut se révéler mortel. L’ancien professeur en santé publique à UC Berkeley (CA) Robert Reich s’est fendu d’un tweet, comme nombre de ses collègues :

"Les points presse de Trump mettent gravement en danger la santé publique. Boycottez cette propagande. Écoutez les experts. Et, par pitié, ne buvez pas de désinfectant."

À noter que, depuis le début de la crise, la popularité de Donald Trump est en baisse.

Par Clothilde Bru, publié le 24/04/2020