Photo de gauche : © JACQUES DEMARTHON / AFP. Photo de droite : © LUDOVIC MARIN / AFP

featuredImage

Sibeth Ndiaye réagit aux propos "de toute évidence racistes" de Nadine Morano

"On ne peut plus rien dire", selon l'ancienne ministre de Nicolas Sarkozy.

Mardi dernier, alors que les révélations concernant François de Rugy se multipliaient dans la presse, conduisant à la démission du ministre de la Transition écologique et solidaire, Sibeth Ndiaye, porte-parole du gouvernement, avait réagi au micro de BFMTV.

Celle-ci avait déclaré : "Nous avons conscience que nos concitoyens ne mangent pas du homard tous les jours, bien souvent c’est plutôt des kebabs", en référence aux photos des repas de homard servis à l’ancien président de l’Assemblée nationale à l’Hôtel de Lassay, provoquant alors les railleries de nombreux internautes sur les réseaux sociaux.

"Tenue de cirque"

Des propos qui n’ont pas non plus plu à Nadine Morano. L’eurodéputée Les Républicains s’est dite "outrée mais habituée à entendre [les] inepties [de Sibeth Ndiaye] débitées souvent en tenue de cirque". Et l’ancienne ministre sous la présidence de Nicolas Sarkozy d’ajouter qu’elle la trouvait "indigne de cette fonction gouvernementale en France", arguant qu'elle est une "Sénégalaise très bien née ayant obtenu la nationalité française il y a 3 ans… visiblement avec de grandes lacunes sur la culture française".

Immédiatement, la polémique a enflé sur les réseaux sociaux. Plusieurs personnalités politiques ont apporté leur soutien à Sibeth Ndiaye, à l’instar du ministre de l’Intérieur Christophe Castaner qui s’est fendu d’un tweet pour déclarer : "Un jour, Nadine Morano a peut-être été républicaine. Tel n’est définitivement plus le cas", citant l’ancien chef de l’État Jacques Chirac : "Ne composez jamais avec l’extrémisme, le racisme, l’antisémitisme, ou le rejet de l’autre".

"Moi, j’ai les Français avec moi"

Nadine Morano s’est quant à elle déclarée "atterrée" par l’ampleur de la polémique. Interrogée par le Parisien ce dimanche, elle s’est exprimée : "On ne peut plus rien dire", a-t-elle entamé, avant d’assurer : "Moi, j’ai les Français avec moi. Ce dimanche matin encore en faisant mes courses, plusieurs personnes sont venues me dire 'Bravo !'" Concernant l’origine de la controverse, à savoir la tenue portée par Sibeth Ndiaye, Nadine Morano persiste et signe :

"C’est indigne de sa fonction ! Un jour elle va débarquer en tongs et en jogging… et ça n’a rien à voir avec sa couleur de peau. C’est du mépris pour la République."

Nadine Morano a reçu le soutien de Thierry Mariani, eurodéputé du Rassemblement national, qui a publié un message sur Twitter à son adresse, déclarant :

"Chère Nadine Morano, dans ce monde vivant sous la terreur du politiquement correct, seuls sont désormais critiquables les ressortissants blancs européens, masculins, hétérosexuels et catholiques d’âge moyen.

Le reste est devenu intouchable et inattaquable sous peine d’être excommunié."

Un message repartagé par la députée. Même son de cloche du côté de Julien Aubert, député LR de la 5e circonscription du Vaucluse :

"Ne pas se rouler dans la fange avec ceux qui s’y complaisent"

Pour sa part, Sibeth Ndiaye a réagi au micro d’Apolline de Malherbe ce matin et déclaré : "Le racisme, ce n’est pas seulement de dire ‘tu es noir et tu es bête’. C’est aussi d’avoir des insinuations, des propos sous-jacents qui donnent des stéréotypes."

Pour la porte-parole du gouvernement, ces propos sont par conséquent "de toute évidence racistes". Et de conclure : "Il ne faut pas se rouler dans la fange avec ceux qui s’y complaisent."

Par Astrid Van Laer, publié le 22/07/2019

Copié