© Lucas BARIOULET / AFP

Les politiques appellent à boycotter le match France-Turquie

Le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian ne sera pas dans les gradins ce soir.

Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian ne se rendra pas ce lundi 14 octobre, comme il l’avait initialement prévu, au match France-Turquie qualificatif pour l’Euro 2020. "La présence du ministre était prévue à son agenda, il a décidé de ne pas y aller", a annoncé son entourage à l’AFP.

Selon d’autres responsables politiques, le match France-Turquie doit être annulé, après le salut militaire des joueurs turcs lors d’un précédent match, alors qu’Ankara a lancé une offensive contre des positions kurdes dans le nord-est de la Syrie.

Publicité

"On ne peut décemment accueillir demain au Stade de France ceux qui saluent le massacre de nos alliés Kurdes !", a tweeté dimanche soir le président de l’UDI Jean-Christophe Lagarde, assortissant son tweet d’une photo montrant les joueurs turcs fêter par un salut militaire un but contre l’Albanie en éliminatoires pour l’Euro 2020 vendredi.

Et d’ajouter ce matin :

Publicité

"Avec ce salut militaire, l’équipe de football turque a hélas brisé la frontière qui doit séparer le sport de la politique", a justifié Jean-Christophe Lagarde, par ailleurs président du groupe d’études sur les Kurdes à l’Assemblée nationale et organisateur d’un rassemblement de soutien aux Kurdes mardi soir au théâtre du Gymnase.

Publicité

Un contexte diplomatique tendu 

"Le football ne doit pas servir la propagande d’Erdogan", a abondé l’eurodéputé et vice-président du Rassemblement national (RN) Jordan Bardella, qui souhaite aussi l’annulation du match.

Publicité

Le député LR Éric Ciotti a pour sa part appelé sur LCI le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner à "prendre ses responsabilités", l’appelant à "suspendre" ce match, "pour des raisons de sécurité, compte tenu de la tension qui existe", alors que de nombreux supporters turcs sont attendus au Stade de France.

À l’adresse de l’UEFA, il a aussi considéré comme "une aberration" le fait que "la Turquie participe à une coupe d’Europe de football", car "la Turquie n’est pas en Europe".

Philip Townsend, chef de presse de l’UEFA, a fait savoir dimanche que la confédération européenne de football allait "examiner" le salut des joueurs turcs, en rappelant que le règlement "interdit les références à la politique et à la religion".

La Turquie a déclenché mercredi une offensive dans le nord de la Syrie contre une milice kurde, deux jours après que les États-Unis ont retiré des militaires déployés dans certains secteurs du nord syrien juste à la frontière avec la Turquie.

Konbini news avec AFP

Par Clothilde Bru, publié le 14/10/2019

Copié

Pour vous :