AccueilDémocratie

Les 27 pays membres de l’Union européenne devraient s’accorder sur la candidature de l’Ukraine

Publié le

par Emma Couffin

"Un consensus est en train de se dégager", a estimé le ministre délégué à l’Europe Clément Beaune.

Les 27 pays membres de l’Union européenne devraient s’accorder sur la candidature de l’Ukraine

© François WALSCHAERTS / AFP

Un accord des Vingt-Sept sur une candidature de l’Ukraine à l’UE semblait en vue mardi, deux jours avant un sommet européen qui devra prendre cette décision à l’unanimité, ont estimé plusieurs ministres européens lors d’une réunion à Luxembourg.

La Commission européenne a rendu un avis positif vendredi sur l’octroi à l’Ukraine et à la Moldavie du statut de candidat à l’Union européenne, lequel ouvrirait la voie à une adhésion à l’issue d’un long processus. "Il n’y a pas un seul pays auquel la proposition pose problème. Nous allons faire preuve d’une grande unanimité", a assuré le ministre luxembourgeois des Affaires étrangères Jean Asselborn.

L’UE s’apprête à dire au président russe Vladimir Poutine que "l’Ukraine fait partie de l’Europe", a-t-il ajouté à son arrivée à la réunion. Une telle décision "est importante pour l’Ukraine et la Moldavie", a-t-il souligné.

Son homologue danois, Jeppe Kofod, dont le pays avait émis des réserves sur ces candidatures, a déclaré que Copenhague "soutenait totalement l’octroi de ce statut" aux deux anciennes républiques soviétiques. "Il y a beaucoup d’obligations qui doivent être remplies" par les deux pays en vue d’une adhésion et "nous allons travailler en partenariat" avec eux pour qu’ils y arrivent, a-t-il ajouté.

Une discussion "très consensuelle"

"Un consensus est en train de se dégager", a estimé le Français Clément Beaune, ministre délégué à l’Europe, soulignant que la discussion sur l’élargissement "ne doit pas remettre en cause la trajectoire européenne des Balkans occidentaux" qui sont toujours dans l’antichambre de l’UE.

Les dirigeants des Vingt-Sept se réuniront jeudi matin avec ceux des Balkans occidentaux avant le Conseil européen. Quatre pays de cette région sont officiellement candidats – Macédoine du Nord, Monténégro, Serbie, Albanie – et deux autres sont des candidats potentiels – Bosnie et Kosovo.

L’Allemagne est particulièrement attachée à une accélération du processus d’adhésion en faveur de ces pays alors que les négociations officielles ne sont toujours pas ouvertes avec Tirana et Skopje.

Aucun des ambassadeurs des Vingt-Sept ne s’est opposé lundi aux candidatures de Kyiv et Chisinau, selon plusieurs sources diplomatiques. La discussion a été "très consensuelle", avec un "suivi unanime" des avis de la Commission lors de la réunion des ambassadeurs, a indiqué l’une de ces sources à l’AFP.

La Géorgie, qui aspire également à rejoindre l’UE, devra encore mener des réformes avant d’obtenir le statut de candidat, selon l’avis de la Commission. Des dizaines de milliers de manifestants ont défilé lundi à Tbilissi pour réclamer une adhésion à l’UE.

Konbini news avec AFP

À voir aussi sur news :