AccueilDémocratie

Le grand n’importe quoi des réseaux sociaux, spécial bande-annonce du déconfinement

Publié le

par Clothilde Bru

© Twitter

"On est dirigés par une agence de pub, quel enfer."

Dimanche 2 mai, veille de la première étape du déconfinement, Emmanuel Macron a partagé sur ses réseaux un clip de 59 secondes qui a fait bondir plusieurs internautes.

Baptisée "Nous retrouver", la vidéo est construite comme la bande-annonce de notre espéré retour à une vie normale. Elle a été visionnée plus de deux millions de fois en quelques heures.

En substance, on lui reproche d’abord une mise en scène un peu trop hollywoodienne, en décalage avec la réalité.

Construite avec des visuels très léchés tout droit sortis de banques d’images qui servent normalement à des clips publicitaires, la vidéo donne l’impression de vendre un produit. Une série ? un album ? s’interrogent plusieurs internautes, railleurs.

Tout y est : violons, enfants qui courent, compte à rebours… Mais on y retrouve aussi et surtout les quatre dates clés de ce nouveau déconfinement.

Il y a d’abord ce lundi 3 mai, puis le 19 mai qui devrait entériner la très attendue réouverture des bars, restaurants, cinémas ; le 9 juin, où le couvre-feu sera décalé à 23 heures et les cafés et restaurants pourront rouvrir en intérieur, et enfin le 30 juin, date à laquelle le couvre-feu devrait être totalement levé.

Or, comme n’ont pas manqué de le faire remarquer certains internautes, c’est aller un peu vite en besogne. Cet alléchant programme reste tributaire de la situation sanitaire du pays, ce que d’ailleurs ne manque pas de rappeler la vidéo. "Sauf situation sanitaire départementale dégradée", peut-on lire à la fin, façon "mentions légales".

À voir aussi sur news :