AccueilDémocratie

Jean Castex remet la réforme des retraites sur la table

Publié le

par Astrid Van Laer

© Christophe ARCHAMBAULT / AFP

"Refuser de parler des retraites serait irresponsable", a affirmé le Premier ministre, qui veut aller vite.

La crise sanitaire avait mis en pause la vague de contestations de cet hiver. Lors de son allocution présidentielle le 16 mars dernier, Emmanuel Macron avait annoncé la suspension de "toutes les réformes en cours", y compris de celle concernant le système des retraites. Mais le nouveau gouvernement compte mener à bien cette réforme. Et au plus vite.

À peine arrivé à Matignon, Jean Castex a immédiatement remis le sujet sur la table. Interrogé sur BFMTV ce matin, il expliquait déjà : "C’est acté. Nous allons séparer ce qui est le futur régime universel, plus juste, nécessaire, avec, disons-le, en toile de fond, le devenir des régimes spéciaux."  Il a également fait savoir qu’il comptait réunir "tous les partenaires sociaux" avant le 20 juillet.

Lors de sa prise de parole devant les sénateurs ce mercredi après-midi, le nouveau chef du gouvernement a tenu le même discours, arguant :

"Refuser de parler des retraites lorsque dès avant la crise, mais a fortiori avec la survenance de cette dernière, l’équilibre des comptes et donc la sauvegarde du système actuel se trouve compromise, serait irresponsable. Irresponsable."

"Cette réforme des retraites est irresponsable et elle est injuste"

Et le Premier ministre de poursuivre : "Je vais vous dire ce que je compte faire : premièrement, je vais rouvrir le dialogue, toutes les organisations syndicales viendront discuter avec moi […] et nous nous mettrons d’accord sur une méthode et un calendrier."

Puis il a ajouté, dans un second temps : "je traiterai et j’aborderai la question des retraites dans un cadre global", évoquant à cette occasion également la réforme de l’assurance chômage qu’il juge "indispensable" car "elle aussi impactée par la crise".

Se voulant rassurant, il a en outre assuré : "je vais rouvrir le dialogue, toutes les organisations syndicales viendront discuter avec moi." Avant de conclure : "nous n’avons pas d’autres choix que de sauvegarder notre système de protection sociale."

Une prise de parole qui n’a pas convaincu la sénatrice de Seine-Saint-Denis et présidente du groupe CRC (communiste républicain citoyen et écologiste) Éliane Assassi, qui lui a répondu : "cette réforme des retraites est irresponsable et elle est injuste". "Je dois dire M. le Premier ministre que vous êtes là sur un très mauvais chemin", lui a-t-elle dit.

À voir aussi sur news :