© Stephane Cardinale – Corbis/Corbis via Getty Images

Coronavirus : plus d'un million de Parisiens ont fui la capitale

Soit un sur cinq.

Paris est désert et ce n’est pas uniquement à cause du confinement. Depuis le début des mesures de quarantaine, certains rideaux restent fermés et pour cause : 17 % des habitants de la capitale ont fait le choix de fuir, avant que les mesures de confinement ne deviennent drastiques.

Souvenez-vous de ces images de gares parisiennes bondées. Nous étions quelques jours avant le fameux 16 mars, jour 1 de notre nouvelle vie en intérieur. Si on connaît tous quelqu’un qui appartient à cette catégorie de fuyards, on peut désormais les quantifier, grâce au Monde et au réseau téléphonique Orange, qui a collecté les données téléphoniques de ses abonnés.

Publicité

Entre le 13 et le 17 mars, 1,2 million d’habitants du Grand Paris sont partis pour se confiner en région.

Où sont-ils ?

En réalité, on peut le comprendre. La perspective de passer plusieurs semaines enfermé dans un petit appartement parisien est effrayante. Où sont-ils partis ?

L’île de Ré (Charente-Maritime) aurait vu sa population gonfler de 30 %, ce qui a d’ailleurs généré un climat de tensions avec ceux qui habitent là-bas à l’année, rapporte Le Parisien. De leur côté, les départements de l’Orne et de l’Yonne ont enregistré 10 % d’humains en plus et l’Ille-et-Vilaine une augmentation de sa population de 6 %, rapporte Le Monde.

Publicité

On peut s’en prendre à eux, comme on fustige ceux qui ne respectent pas strictement la quarantaine. D’autant que, depuis le début de la crise, le gouvernement préconise de limiter les déplacements intra-urbains, pour éviter de propager le virus dans des régions de France encore épargnées. Aussi et surtout, tous les hôpitaux de France ne sont pas équipés de respirateurs pour accueillir des malades.

On peut aussi s’en prendre au gouvernement, qui n’a pas clairement empêché les Français de se déplacer dans leurs maisons secondaires ou autres résidences familiales. À l’inverse, la Norvège a interdit très vite à ses citoyens de se rendre dans leur deuxième maison. Les contrevenants s’exposaient à 15 000 couronnes d’amende (soit environ 1 250 euros) et à défaut de paiement, 10 jours de prison, précise Le Figaro.

Restez chez vous et binge-watchez toutes les vidéos de Konbini news par ici !

Publicité

Par Clothilde Bru, publié le 27/03/2020