© CHARLES PLATIAU / POOL / AFP

Confinement : un prolongement "assez probable" pour Sibeth Ndiaye

"Plus on respecte la règle du confinement, moins on y restera longtemps", a insisté la porte-parole du gouvernement.

Sibeth Ndiaye a indiqué vendredi qu’il était "assez probable" que la période de confinement de quinze jours instaurée en France pour freiner la propagation du coronavirus soit prolongée.

Il "est assez probable que nous soyons obligés de prolonger le confinement", a expliqué la porte-parole du gouvernement sur BFM TV et RMC. Mais la mise en place d’un couvre-feu n’est "pour l’instant pas envisagée", a-t-elle ajouté. Puis la porte-parole du gouvernement a justifié :

Publicité

"On a une période d’incubation du virus qui est de 14 jours au maximum et nous savons que c’est à partir de là, quand on regarde ce qu’il s’est passé dans d’autres pays, qu’on a commencé à ralentir le nombre de nouveaux cas.

Donc. il faut vraiment casser cette chaîne de transmission. C’est la raison pour laquelle on devra sans doute examiner une prolongation du confinement."

Emmanuel Macron doit présider vendredi à partir de 11 heures un nouveau Conseil de défense au ministère de l’Intérieur afin de faire le point sur la mise en œuvre des mesures de confinement.

Des consignes prises "à la légère"

Le 16 mars, le chef de l’État avait annoncé dans une allocution télévisée une restriction sévère des déplacements de la population pour 15 jours au moins dans tout le pays, justifiée par la "guerre" engagée par le pays contre la pandémie du coronavirus.

Publicité

Il a déploré jeudi que "trop" de Français prennent "à la légère" les consignes de confinement, qui ne "sont pas parfaitement respectées".

"Il est important qu’il y ait une prise de conscience, a souligné vendredi Mme Ndiaye. Le déclic s’est fait chez une grande majorité de nos concitoyens mais on voit encore des comportements irresponsables. Je dis à chacun : plus on respecte la règle du confinement, moins on y restera longtemps."

La présidente du RN Marine Le Pen avait appelé jeudi à l’instauration d’un "couvre-feu à partir de 20 heures" pour faire respecter le confinement.

Publicité

Le député LR des Alpes-maritimes Éric Ciotti a également demandé au gouvernement d’être "plus coercitif, sans exclure de passer au stade supérieur : un couvre-feu".

Konbini news avec AFP

Publicité

Par Astrid Van Laer, publié le 20/03/2020