10 ministres vont débattre avec des jeunes pendant 11 heures sur Twitch ce mardi

Ce "débathon" sera coanimé par le youtubeur Hugo Décrypte.

Onze heures, dix ministres. Le gouvernement peine à toucher les jeunes : en témoigne le grand débat d’Emmanuel Macron avec un millier de lycéens, apprentis et étudiants la semaine dernière, qui n’a pas déchaîné les foules. Cette fois, ce sont donc dix ministres du gouvernement qui passeront tour à tour en direct sur Twitch, une plateforme de streaming de jeux vidéo très populaire chez les jeunes, pour un "grand débathon" prévu mardi, dès 9 heures.

Publicité

Organisé par Accropolis, une chaîne politique de Twitch, le "débathon" doit réunir plusieurs vidéastes parmi lesquels Hugo Travers, alias "Hugo Décrypte", un youtubeur habitué à parler d’actualité politique aux 262 000 personnes qui le suivent. Le tout sera transmis en direct sur sa chaîne, une communauté en majorité constituée de jeunes, mais aussi sur Twitch.

Seront présents successivement dix ministres. Le premier sera Sébastien Lecornu, chargé des Collectivités territoriales. Il sera suivi du ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer, mais aussi, entre autres, de Franck Riester, responsable de la Culture et du ministre de la Transition écologique, François de Rugy. Enfin, à partir de 19 heures, ce sera au tour du chef du gouvernement Édouard Philippe de débattre.

"Ça faisait très longtemps que j’avais envie de faire quelque chose pour donner la parole aux jeunes", raconte Hugo Décrypte à Konbini News. "On parlait de grand débat, mais on voyait qu’il y avait assez peu de jeunes qui y prenaient part et s’en emparaient", explique le jeune homme, qui va coanimer le débat.

Publicité

Quatre à cinq jeunes, sélectionnés après un appel lancé sur son compte Instagram, feront face à un ou deux ministres pour chacune des tables rondes, organisées par thématique. "Il y aura aussi d’autres youtubeurs comme Usul, [youtubeur suivi par près de 200 000 personnes, ndlr] ou des membres d’On est prêt, [le groupe de youtubeurs qui agissent pour le climat, ndlr]", rapporte Hugo Travers.

Selon lui, son initiative est "très bien reçue" par les internautes qui le suivent : "les retours ont été très bons", dit-il, avant d’ajouter : "J’essaye tout le temps de lancer des débats sur ma chaîne et j’observe qu’il y a une très grosse demande en réalité."

"Le gouvernement n’a pas regardé qui on invitait"

Publicité

"Le but est d’avoir des gens aux opinions très différentes pour avoir un vrai débat", poursuit le vidéaste, ajoutant : "Quand j’animerai le live, j’aurai vraiment un iPad sous les yeux avec les chats de YouTube et de Twitch. L’idée c’est vraiment de donner la parole."

Les jeunes qui ont été sélectionnés viennent en majeure partie de sa communauté : "J’ai lancé un appel en story la semaine dernière en disant que j’avais envie de faire quelque chose pour que les jeunes aient la parole et puissent débattre."

Accropolis, la chaîne de contenus politiques sur Twitch à l’origine du débat, "a reçu le soutien, notamment financier, du gouvernement pour produire cette émission", d’après Hugo Décrypte. Face aux inquiétudes d’avoir un discours langue de bois et des jeunes triés sur le volet, il assure : "on a essayé d’avoir un maximum de personnes diverses. En tout, on doit avoir une trentaine, quarantaine de jeunes sur la journée."

Publicité

"Le maître-mot pour moi, c’est l’interactivité maximale sur le plateau" pour que ce soit "constructif", promet-il :

"Au-delà de ça, l’objectif est vraiment de faire émerger des idées, notamment via le chat. Sur YouTube, il y aura des sondages pendant le live, on soumettra des propositions au vote. Potentiellement, à la fin de la journée, on devrait être en mesure de dire quelles thématiques ont le plus provoqué le débat ou au contraire, l’unanimité."

Hugo assure que les jeunes n’ont pas été castés par le gouvernement, mais par lui-même et les autres personnes en charge de l’organisation du débat. "On a passé le week-end à faire des appels et il y aura des personnes critiques [de l’action du gouvernement], tous les avis seront exprimés". Et le youtubeur de conclure, à la veille de ce débathon, dont il a déjà dévoilé le plateau : "le gouvernement n’a pas regardé qui on invitait, ce sont les jeunes qu’on a sélectionnés nous ce week-end."

Par Astrid Van Laer, publié le 18/02/2019

Copié

Pour vous :