Violée, humiliée, battue et prostituée, j’ai fini par tuer mon bourreau - Valérie Bacot témoigne

Publié le par Anouck Renaud

Pendant plus de 20 ans, elle a été sous l’emprise de son beau-père, devenu conjoint abusif.

Publicité

Alors qu’elle n’a que 12 ans, Valérie Bacot est violée par le nouveau conjoint de sa mère. La mère de Valérie est folle amoureuse du bourreau. Mais personne ne parle. La petite fille ne comprend pas ce qui lui arrive. Les semaines s’enchaînent et la violence sexuelle devient quotidienne, toujours après l’école, "sauf le lundi" quand sa mère était présente au domicile familial.

Après plusieurs mois, les sœurs de l’homme sentent que quelque chose va de travers. Elles dénoncent auprès de la police les agissements présumés de leur frère. Des analyses sont effectuées sur Valérie. L’homme ira quelques années en prison pour agression sexuelle sur mineure.

Publicité

Malgré la situation, la mère de Valérie soutient son conjoint, et lui rend visite chaque semaine, accompagnée de sa fille. À la sortie du bourreau, tout recommence comme avant. L’homme revient s’installer sous le même toit que la famille. Entre-temps, la jeune femme a commencé à être menstruée. Les viols reprennent. Elle tombe enceinte.

La jeune fille est brisée, n’est plus qu’une coquille vide. Toute sa vie, elle n’a connu que le désordre et l’emprise. Quand on la force à s’installer avec son bourreau, on lui promet une vie "normale". Elle ne le veut pas, mais n’a aucune échappatoire.

Pendant près de 20 ans, la jeune femme va vivre sous les coups de son beau-père. Elle donnera 4 fois la vie. En plus de la violence physique, elle subit une énorme pression psychologique. Il la suit, l’épie, la menace de mort avec une des nombreuses armes qu’il cache au sein de leur foyer.

Publicité

L’homme cherche toujours à repousser les limites de l’humiliation et du contrôle, et commence à prostituer Valérie au bord des routes. Valérie envisage parfois le suicide, sans jamais réussir à passer à l’acte, pour protéger ses enfants qu’elle aime plus que tout au monde.

C’est lorsque le père de sa fille menace de commencer à prostituer cette dernière, elle aussi, que Valérie perd tout contrôle et trouve la force de se battre. Le 13 mars 2016, elle abat son conjoint avec un fusil.

Interrogée par Konbini news, Valérie Bacot revient avec un immense courage sur son parcours de femme sous emprise, brisée et abandonnée de tous, et explique les mécanismes qu’il faut apprendre à reconnaître pour aider les victimes.

Publicité

Le livre de Valérie Bacot Tout le monde savait est disponible aux éditions Fayard.

Vous aimerez aussi :